Italie

La Calabre, belle et sauvage

La Calabre, belle et sauvage

Falaises calcaires, plages dorées, champs d’oliviers, forêts de conifères, en Calabre, la nature est reine ! On y profite des plaisirs de la mer et de la montagne. 


A l’extrémité méridionale de la péninsule, isolée du reste du pays par le massif du Pollino, la Calabre, région au relief accidenté, avec sa succession de massifs s’alignant jusqu’à la Sicile, est longtemps restée méconnue. Pourtant, la région est une destination idéale pour des séjours nature, balnéaires et culturels. Ses paysages côtiers, entre mer et montagne, ses plages rocheuses et ses ports de pêches nichés au creux des falaises composent des tableaux magnifiques, entre bleu de la mer et vert des plantations d’agrumes et des champs d’oliviers.

Rossano en Calabre

Rudi Ernst/stock.adobe.com

Les forêts de hêtres, chênes, pins, châtaigniers, mélèzes se déploient sur les chaînes de montagnes qui atteignent jusqu’à 2000 mètres d’altitude, constituant la colonne vertébrale de la région ; les plages sauvages s’étendent sur un littoral de près de 800 kilomètres, sur les mers tyrrhénienne et ionienne : en Calabre, la nature est un joyau ! On peut y profiter des plages de la Méditerranée mais également, dans les terres, se promener le long des sentiers muletiers, avec leurs villages fortifiés perchés sur des éperons rocheux. On y découvre, dans une région préservée du tourisme, au sein d’un peuple des montagnes attaché aux traditions, une culture populaire encore bien vivante ! On y apprécie aussi la gastronomie, résolument méditerranéenne, qui a su faire cohabiter avec bonheur spécialités de mer et de terre.

Piscine et jardin du Praia Art Resort

Praia Art Resort

Longtemps resté à l’écart de l’Italie moderne, le Sud italien met aujourd’hui en valeur l’héritage culturel de premier ordre que lui ont légué Grecs et Romains, avec par exemple les cités de Sybaris, Locri ou Crotone, qui furent parmi les plus grandes puissances  de l’Antiquité. 

 

À vivre, à voir, à faire en Calabre

A Reggio di Calabre, la promenade de Lungomare, plantée de palmiers et de magnolias, offre une magnifique vue sur les côtes siciliennes et l’Etna. Vous visiterez le musée archéologique, l’un des plus importants du pays, pour ses collections sur la Magnia Graecia. Sur la Costa viola, dont le nom évoque les reflets violets de ses eaux, vous découvrirez, de Palmi à Scilla, un littoral jalonné de criques sauvages et de ports de pêche colorés. Vous visiterez le centre médiéval de Pizzo et la cathédrale baroque de Vibo Valentina, où vous admirerez un superbe triptyque d’Antonello Gagini. Formé à l’aube de l’ère primaire, le massif de l’Aspromonte est le « poumon » de la Calabre. Cette succession de terrasses descendant vers la mer vous fascinera par ses contrastes, parois rocheuses abruptes, forêts denses, et torrents tumultueux. A Rossano, vous apprécierez le charme d’un village calabrais, ancienne citadelle byzantine, perché sur un promontoire. A Matera et dans ses environs, dans un décor de façades blanches accrochées à flanc de ravin, vous découvrirez les églises rupestres du Materano.

Panta Rei en Calabre

Panta Rei

 

Les bonnes raisons d’aimer la Calabre

  1. Randonner sur les anciens chemins muletiers, pour découvrir des criques escarpées et des chapelles oubliées
  2. Se promener dans les rues romantiques du vieux Maratea à la nuit tombée
  3. Déguster maccheroni alla pastora, espadon grillé, et fromages de brebis dans une trattoria pittoresque, pour apprécier toutes les saveurs de la cuisine calabraise
  4. Assister à la fête du marron et du vin nouveau à Martone
  5. A Reggio, admirer le splendide panorama sur la Sicile, quand l’horizon scintille des lumières de la grande île
  6. Se promener dans la vieille ville de Cosenza, autrefois surnommée  « Athènes de la Calabre », pour vivre la nostalgie d’époques brillantes.

 

Automne-Hiver

Vacance N°8

A travers grands reportages, rencontres, interviews et photos inspirantes, le magazine de Voyageurs du Monde vous invite à la découverte de l’envers du monde.