Jean Francois Rial, PDG de Voyageurs du Monde

Faire un beau voyage (et à quel prix ?)

Jean-François Rial

Sélectionner une agence, contacter un intermédiaire local, sillonner seul les méandres de la Toile : quelle est aujourd’hui la meilleure recette pour créer le voyage sur mesure de ses rêves, sans mettre en péril budget et qualité ? Réponses de Jean-François Rial, P.-D.G. de Voyageurs du Monde.


L’image de Voyageurs du Monde est souvent associée à des voyages haut de gamme à des prix élevés, comment analysez-vous cette remarque ?

Je constate que c’est l’une des principales idées reçues auxquelles nous sommes confrontés. Or, si nous proposons aujourd’hui des services haut de gamme sur l’ensemble de nos voyages, nos prestations, elles ne s’y limitent pas, elles s’adaptent à tous les budgets. L’extrême valeur ajoutée axée sur nos services – la conciergerie francophone notamment - est un gage de qualité. Cela nous donne à tort une image haut de gamme, de même que la terminologie « voyage sur-mesure » renvoie dans l’imaginaire collectif à des prix élevés. Voilà où se cache l’erreur. Car si la qualité de nos prestations est constante, encore une fois nous construisons le voyage en fonction du budget de chacun de nos clients. Nous travaillons avec plusieurs milliers d’hôtels, pensions, Bed & Breakfast, ainsi qu’avec toutes les compagnies aériennes régulières, mais aussi avec des compagnies low cost lorsqu’elles desservent la destination. Certes, pour une petite partie de nos clients, le voyage se chiffre en dizaines de milliers d’euros mais a contrario, un tiers de nos voyageurs partent à moins de 2000 euros par personne.


Les Cités des Voyageurs, le magazine Vacance, l’ensemble de votre univers reflètent néanmoins par leur esthétisme une image de voyages onéreux…

Nous revendiquons cet attachement à l’esthétisme, pour une raison évidente. Notre conception du voyage est de vous emmener au plus près de la vérité d’un pays, à l’opposé total des clichés. Cette vérité est l’ADN d’un beau voyage, un voyage cousu de belles rencontres, de beaux moments, d’émotions rares, donc précieuses. L’esthétisme n’est qu’un élément de cette quête délicate du beau. Personnellement, je reste convaincu que le beau n’est pas subjectif, il est universel, comme l’est la vérité : tout le monde s’accorde devant la beauté d’un lever de soleil sur le Nil, face aux pagodes de Bagan en Birmanie. L’esthétisme que nous développons, et qui n’est que la partie émergée d’un beau voyage, n’a donc rien à voir avec le haut de gamme, il vise simplement à susciter l’émotion, comme devrait le faire un voyage, finalement.


Rechercher le beau ne revient-il pas à se situer dans la tendance bobo ?

Nous ne cherchons pas à suivre une tendance, qui par définition est périssable mais simplement à voyager à contre-courant, à être dans la vérité, loin de la trivialité. Cela n’empêche pas d’être en phase avec l’époque, surtout lorsque celle-ci se rapproche du vrai. Si cette tendance est artificielle, elle retombera inévitablement dans le cliché. La recherche de sens s’inscrit quant à elle dans la durée. C’est d’ailleurs cette quête de vérité profonde lorsque je flâne dans un pays qui m’a toujours habité et poussé à devenir voyagiste. Appelez l’authenticité, rareté, imprévu, rencontre, intimité - chacun choisit son vocabulaire, mais ces concepts sont à l’opposé de ce qui est décrit comme « tendance ».


Reste que cette émotion a un prix, sans doute moins élevé si l’on part avec l’un de vos confrères…

En comparaison à nos confrères qui proposent eux aussi des voyages sur-mesure itinérants, Voyageurs du Monde offre une qualité de services inégalée : conciergeries francophones, application de voyage électronique, accès au salon Air France, coupe-file à la douane, visite personnalisée menée par un expatrié, routeur wifi nomade… et d’autres en cours de développement. À niveau égal de prestations, nos prix sont équivalents voire inférieurs. Je ne parle pas des voyagistes qui vendent des séjours. Il faut comparer ce qui est comparable.


Votre marge est-elle supérieure à celle pratiquée par vos concurrents ?

La marge prélevée par l’ensemble des acteurs du marché du voyage sur mesure se situe autour de 26 %. Nous sommes dans la moyenne et comme la rentabilité de notre entreprise après impôts est de 3 % cela signifie donc que nous consacrons 23 % au travail effectué pour nos clients. Parallèlement, les services évoqués plus haut, coûtent relativement chers à concevoir, car notre exigence de qualité nécessite d’y passer du temps, comme d’ailleurs la conception de nos voyages sur mesure dans leur ensemble - nous consacrons en moyenne à chaque dossier un temps deux fois supérieur à nos confrères. Résultat : à niveau de prestations égal, nous sommes largement compétitifs et proposons des avantages considérables.


Une autre façon de voyager malin consiste à s’adresser directement aux plateformes de prestataires locaux, eux sont forcément plus compétitifs, non ?

Là encore, il s’agit de bien considérer ce choix. Le métier initial de ces agents de réservation locaux n’est pas de créer des voyages mais de procéder à des réservations. Ils effectuent donc la conception des voyages sans avoir toujours le niveau d’expertise d’un spécialiste. Ce travail supplémentaire combiné à la rémunération nécessaire de la plateforme et sa gestion commerciale les conduisent à pratiquer des tarifs voisins des nôtres. Notez que leurs tarifs n’incluent pas l’ensemble de services que nous proposons. Par ailleurs, ce mode de réservation ne vous place pas à l’abri des variations de taux de change, contrairement à notre système de paiements internationaux qui offre la garantie d’un prix fixe dès l'inscription, quelles que soient les variations de tarifs des prestataires, des taux de change ou des taxes aériennes. Au final, ce choix s’avère voisin sur le plan budgétaire et plus aléatoire en termes de qualité.


Enfin, le voyageur moderne n’a-t-il pas tout à gagner en créant seul son voyage, sur internet, exactement à sa mesure, sans intermédiaire et donc définitivement moins cher ?

C’est effectivement une idée répandue qu’il convient d’analyser de plus près car la désintermédiation a ses limites. Premièrement il faut considérer le temps nécessaire à la création d’un voyage sur mesure. La préparation d’un voyage long-courrier de dix jours et la réservation de l’ensemble des prestations nécessitent, pour un spécialiste de la destination, une cinquantaine d’heures de travail… Soixante-douze heures pour un novice ! Vous aurez alors navigué sur une trentaine de sites internet (contre quatre en vous adressant à un professionnel), passé dix appels (contre un), écrit une quinzaine d’e-mails (contre cinq), effectué une dizaine de paiements différents pour un règlement unique et sécurisé avec nous.


Internet affiche pourtant des tarifs très attractifs, sur les hôtels notamment…

Un particulier ne bénéficiera jamais des mêmes prix qu’un agent de voyages auprès d’un réceptif. De même, si vous vous adressez directement à un hôtel, vous ne bénéficierez pas des tarifs que nous consentent nos partenaires locaux en raison de la relation que nous entretenons avec eux et de nos volumes d’achat. Autre élément important à considérer : les « coûts cachés », ces petites sommes peu visibles lorsque vous consultez les prix des hôtels en direct mais qui finalement en majorent considérablement le budget. Par exemple, les petits-déjeuners dans certains cas, des taxes de séjour locales, des assurances... Je ne parle pas des commissions facturées par votre banque à chaque paiement (jusqu’à 5 %). Chez nous, tout est inclus, pas de surprise. Au final, la différence entre nos prix et un achat en direct oscille, selon la situation du marché, autour de 10 %. Ainsi, sur un voyage à 2 500 €, cet écart de prix atteint au maximum 300 €. Bien entendu, plus le tarif du voyage est élevé, plus ce taux diminue.


Quels sont les éléments fondamentaux à retenir pour réaliser un beau voyage ?

Premièrement, bien considérer tous les facteurs si l’on souhaite comparer de manière réaliste et efficace ! Deuzio, se passer d’intermédiaire a un impact minime au niveau du budget mais peut générer de sérieuses conséquences sur la qualité de votre voyage, nos services sont en ce sens un véritable gage de qualité. Enfin, la beauté d’un voyage tient à sa capacité à naviguer à contre-courant, à vous emmener dans la vérité d’un pays et de ses habitants, ce à quoi Voyageurs œuvre chaque jour un peu plus.

10 BONNES RAISONS DE PARTIR AVEC VOYAGEURS